Mot clé : Pauillac

Le déjeuner aux pivoines…

La lamproie se pêche entre janvier et la mi-mai. En début de saison, elle est peu abondante mais de très bonne qualité. Sa chair est ferme et goûteuse. Celles qui arrivent en janvier et février sont celles qui étaient le plus près de l’estuaire. Elles ne se sont donc pas épuisées pour revenir frayer et sont dans une forme optimale. Mars et avril fournissent de très belles lamproies et en abondance. Début mai, les eaux se réchauffent et la qualité baisse. Les lamproies viennent de très loin, sont fatiguées et ont brûlé une grande partie de leur masse musculaire. Elles sont décharnées et les gens d’ici disent qu’elles sont cordées. Le véritable amateur de ce met délicat sait s’arrêter à temps et ne pas consommer ces retardataires. Pour ce qui nous concerne, nous ne cuisinons plus après le 30 avril. (Lire la suite…)

Le temps des migrations…

L’automne est la plus belle des saisons en Gironde. Les bois se parent d’or, les brumes matinales envahissent la rivière, l’air se remplit d’odeurs d’herbe mouillée, de feux de feuilles mortes et d’humus. La nature semble reprendre vie après la torpeur de l’été. Au loin, le bourdonnement des tracteurs enjambeurs nous parvient assourdi, les vendangeurs s’activent. (Lire la suite…)