Mot clé : Pibales

Retour de l’estuaire…

La pêche dans l’estuaire est surtout une activité centrée sur les poissons migrateurs: aloses, maigres, anguilles, lamproies, sur la pibale et sur la petite crevette blanche, délicieuse revenue à la poêle et relevée à la badiane, accompagnée d’un verre de vin blanc sec de l’Entre-deux-mers. La pêche à la pibale ou civelle est une grande tradition locale, c’est la plus lucrative.
Ces alevins d’anguilles sont pêchés dans l’estuaire grâce à des bateaux portant de grands filets latéraux, les pibalours ou pibaliers. Il n’y a pas si longtemps, une fricassée de pibales en persillade se dégustait volontiers à bord, entre camarades. Mais la pibale, qui est vendue maintenant sur les marchés asiatiques a atteint de tels prix, près de mille euros le kilo, que beaucoup s’en trouvent découragés de la déguster. La flambée des cours épuise aussi la ressource et de moins en moins de pibales remontent l’estuaire de la Gironde. (Lire la suite…)